Tourisme et patrimoine à Mellionnec, commune des Côtes-d'Armor en Bretagne : collines, sources, canal et architecture à la croisée des chemins.

Actualités

  DECOUVRIR MELLIONNEC



MellionnecMellionnec, petite commune nichée au coeur du centre Bretagne, sait se faire apprécier par son site valonné et boisé, et également par son riche patrimoine local.

Elle vous invite à la découvrir au travers des randonnées pédestres ou cycliste, en plaine, entre bois et ruisseau ou le long du canal de Nantes à Brest.

Les informations sont téléchargeables au format PDF. pour consulter ces documents, vous devez disposer du logiciel Acrobat Reader sur votre machine. Téléchargez le gratuitement : Acrobat Reader ©

Commune de Mellionnec en Bretagne Carte des sites touristiques de Mellionnec fdsfdsqfd
Commune de Mellionnec en Bretagne Circuit de la pierre circuit de randonnée
Commune de Mellionnec en Bretagne Circuit entre bois et ruisseaux circuit de randonnée
Commune de Mellionnec en Bretagne Circuit du Larron circuit de randonnée
Commune de Mellionnec en Bretagne Vélo promenade de Mellionnec circuit rando vélo
Commune de Mellionnec en Bretagne Randonner en Vallée du Scorff circuit rando
Commune de Mellionnec en Bretagne Le Kreiz Breizh à moto fdsfdsqfd
Commune de Mellionnec en Bretagne Vélodyssée – Traversée du Kreiz Breizh  
Commune de Mellionnec en Bretagne circuit des Sources du Scorff circuit des Sources du Scorff  
Haut du site

 PATRIMOINE CULTUREL



Pays COB centre Ouest BretagneStatue Saint Auny à MellionnecLe Pays du Centre Ouest Bretagne est particulièrement riche en ressources culturelles :

- musiques et danses,
- langue bretonne,
- patrimoines culturel, archéologique, architectural,
- expressions traditionnelles populaires,
- savoir faire liés à l’industrie, l’agriculture, la nature ...
- etc ...

Sur le territoire, le tissu associatif est extrêmement bien représenté. Cette particularité joue un rôle important dans l'action culturelle menée et permet d'avoir une offre diversifiée : enseignement artistique, manifestations variées et de qualité, mise en valeur du patrimoine...
Cette originalité se fonde également sur la présence de nombreux artistes de toutes disciplines qui vous présentent leurs œuvres tout au long de l’année. La richesse des créations artistiques du Pays témoigne par sa vitalité du dynamisme de la région.
Le territoire est doté d'un réseau d'équipements publics de proximité (salles de spectacles, cinémas classés "arts et essais", bibliothèques, écoles de musique...), permettant à la fois de se divertir, de se cultiver et de contribuer à l’éducation des plus jeunes.
La diffusion de la culture s'appuie également sur de nombreux petits lieux originaux de proximité : "cafés image", "cafés librairies", "café concert", galeries et ateliers d'artistes..

Info commune de Mellionnec Se cultiver et se divertir en COB

Info commune de Mellionnec En 2013, Mellionnec a adhéré à la Fondation du Patrimoine Haut du site

 PAYS TOURISTIQUE ET OFFICES DE TOURISME



Afin de découvrir Mellionnec et sa région, n'hésitez pas à prendre contact avec ces organismes :

Pays touristique de Guerledan ArgoatCommune de Mellionnec en Bretagne PAYS TOURISTIQUE DE GUERLEDAN ARGOAT

"Au cœur de la Bretagne, le pays de Guerlédan-Argoat : Ces paysages grandioses et sites pittoresques sont une invitation à la découverte.
Le lac de Guerlédan, aux allures canadiennes, s’étire sur 12 km et s'enroule autour de hautes collines où se mêlent toutes les nuances de couleurs, du vert intense de la forêt de Quénécan aux jaunes d’or des genêts et ajoncs des landes du Liscuis.
Le canal de Nantes à Brest traverse le pays au gré de ses plus belles vallées et une ribambelle d’écluses jalonne le parcours du promeneur.
Posée dans la verdure en bordure du canal, rayonne un imposant joyau de l’architecture du Centre Bretagne : l’abbaye cistercienne de Bon Repos. Fondée en 1184 par la famille de Rohan.
Au cœur de la forêt de Quénécan, l’ancien village sidérurgique des Forges des Salles est un témoignage remarquable du passé industriel de la Bretagne intérieure au XVIIIème et XIXème siècle.
Le Haut-Blavet où les collines se font plus serrées, les champs plus petits, la route plus étroite et tortueuse. Ici et là, de gros blocs de granit font le dos rond pour résister à l'usure du temps ou s’amoncellent comme dans les gorges de Toul Goulic ou du Korong.
La Vallée des Saints, à Carnoët qui accueille depuis 2010 des sculptures monumentales en granit. Un projet fou, unique au monde, dont l’objectif est d’atteindre 1 000 statues. Une île de Pâques bretonne entre histoire et légendes !"

infos www.centrebretagne.info

infos Lac de Guerledan

information mellionnec  Vidéo sur le lac de Guerlédan et ses attraits touristiques

information mellionnec  Vidéo sur le lac de Guerlédan et la Vallée Engloutie - Vidange du lac 2015



office du tourisme Kreiz Breizh Commune de Mellionnec en Bretagne  OFFICE DU TOURISME DU KREIZ BREIZH

Le tourisme dans le Kreiz-Breizh attire de plus en plus de monde. Canal de Nantes à Brest, manifestations culturelles et traditionnelles, activités de loisirs, de parc d’attractions ou encore de fermes à visiter sont les principaux attraits.
L’Office du tourisme est labellisé « tourisme et handicap.

OT Pays du Roi Morvan Commune de Mellionnec en Bretagne  OFFICE DU TOURISME DU PAYS DU ROI MORVAN

Le Pays du Roi Morvan rassemble 21 communes réparties sur trois cantons et vous accueille sur 3 sites : Gourin, Le Faouët et Guémené-sur-Scorff

Commune de Mellionnec en Bretagne  CŒUR DE BRETAGNE-KALON BREIZH

Après Brocéliande, Quimper-Cornouaille, Brest Terres Océanes... Coeur de Bretagne est la dernière des dix destinations touristiques bretonnes lancées par la Région. Elle a été lancée le 4 juillet 2014 à Saint Gelven.


information mellionnec  Coeur de Bretagne

information mellionnec  Région Bretagne Haut du site

 MELLIONNEC, PORTE D'ENTREE DU PAYS POURLETH



Coiffe Pays PourlethLe Pays de Guémené, fondé vers l'an 1050, est remarquable par l'originalité des habitants du canton du Vannetais, à la fois par leur parler, leur costume et leur danse.



Infos Plaquette d'informations
Infos La coiffe du Pays Pourleth à Mellionnec
Haut du site

 SUIVRE LA VOIX DU CANAL DE NANTES A BREST



Canaux de BretagneLa commune de Mellionnec est adhérente au réseau breton "Canaux de Bretagne".

Avec son site remarquable autour de la Chapelle Notre-Dame-de-Pitié, Mellionnec bénéficie d'une entrée sur la voix d'eau bretonne qui vaut le détour et le coup d'oeil.
Les passants peuvent même regagner le bourg de Mellionnec pour une visite ou venir se ravitailler dans les commerces locaux.
Des gîtes et chambres d'hôtes sont aussi à proximité de "l'embouchure mellionnecoise".

Infos Les canaux de Bretagne

Infos Pédaler sur le canal de Nantes à Brest

Canal Nantes à Brest MellionnecCanal Nantes à Brest Mellionnec

Infos LE CANAL DE NANTES A BREST, PATRIMOINE DU XXIe SIECLE

a toute sa double légitimité dans les « Journées européennes du patrimoine », par son histoire et par son accessibilité par cinq portes d'entrées maritimes et estuaires et rivières canalisées.

C'est aussi une fabuleuse aventure humaine par l'ampleur de la tâche qui a modelé des paysages, forgé des mentalités et façonné des vies … En laissant le canal dans l'oubli, c'est le génie des bâtisseurs qui l'ont conçu et réalisé qu'on sacrifie !

Infos L'histoire du canal de Nantes à Brest

Canal Nantes à Brest MellionnecCanal Nantes à Brest Mellionnec
Infos LE CANAL SERA-T-IL UN JOUR NAVIGEABLE SUR TOUTE SA LONGUEUR ?

La continuité de navigation vers Port-Launay s'impose désormais.

Le conseil général des Côtes-d'Armor a fait un effort louable dans la reconquête de notre patrimoine fluvial en lui donnant un niveau fonctionnel acceptable jusqu'à Coat-Natous. Il se doit avec la Région et les collectivités concernées de continuer cet effort pour accueillir des initiatives locales ou privées. La connexion avec la rade de Brest est indispensable pour permettre l'émergence de synergies et de potentialités entre les activités du secteur maritime et le canal jusqu'à Guerlédan. Le département du Finistère a ouvert le canal à la navigation depuis Port-Launay à Port de Carhaix. Il ne manque plus que le maillon costarmoricain Coat-Natous-Goariva. Le canal de Nantes à Brest, de Guerlédan à Brest, possède bien un caractère fluviomaritime.

Canal Nantes à Brest MellionnecCanal Nantes à Brest Mellionnec

Infos VELODYSSEE - TRAVERSEE DU KREIZ BREIZH

Infos lavelodyssee.com fdsfdsqfd Haut du site

 AUX SOURCES DU SCORFF



  • RENCONTRES AUX SOURCES - L'EAU, UN BIEN PRECIEUX POUR LES GENERATIONS FUTURES - MAMMENNOÙ AR SKORF

    Tout comme l'Ellé, le Scorff prend sa source à Mellionnec (Côtes d'Armor), dans cette zone humide, à 225 mètres d'altitude sur un sous-sol granitique.
    Alimenté sur sa rive gauche par une autre source, ce ru traverse le village de Saint-Auny avant d'entamer un périple de 75 kilomètres à travers le Morbihan et le Finistère.

    Sources du Scorff Mellionnec

    Fort d'un réseau hydrographique d'environ 750 kilomètres, il traverse le Pays Pourleth en traversant Guémené-sur-Scorff, parcours la Vallée de Pontkalleg avant de rejoindre Pont-Scorff, point de départ de son estuaire de 12 kilomètres- II se mélange aux eaux montantes de la mer et du Blavet pour se jeter dans l'océan Atlantique en rade de Lorient.
    Avec un débit moyen annuel de 175 millions de m3, le Scorff est aujourd'hui plus que jamais au cœur de la vie de ses habitants et des enjeux envkonnementaux puisqu'il alimente 19 % des morbihannais (130.000 consommateurs, 5 millions de m3 d'eau potable).
    Grâce à ses programmes d'action, le Syndicat du Bassin du Scorff, regroupant Cap l'Orient, la Communauté de Communes du Pays de Quimperlé et quatorze communes rurales, œuvre depuis trente ans à la préservation de la qualité de ses eaux et de ses patrimoines naturel et historique.

  • LE SCORFF

    Rivière aux eaux fraîches et vives, le Scorff est propice aux salmonidés (Truite fario, Saumon atlantique), et abrite également la Loutre d’Europe.
    Le caractère sauvage et préservé de la Vallée du Scorff et son patrimoine naturel ont conduit à sa désignation en tant que site naturel d’intérêt européen (site Natura 2000).

    En 1975 le Syndicat du Scorff est créé. Ses objectifs : préserver une belle rivière et mettre en oeuvre un certain nombre de moyens et de mesures propres à maintenir et à améliorer la qualité de l'eau.

    Infos En savoir +

    Infos 02.97.32.50.34


  • LA CHANSON DU SCORFF

    Syndicat du ScorffLa vallée du scorff
    La Maison des Bisous

    Maison des bisous MellionnecSouvenirs de Mr et Mme Le Bronnec ...

    C'était une chaumière privée, sa sœur est née là.
    Les communs au village ont, selon ses dires, été partagés avant sa naissance entre les villageois.

    Le lieu est devenu durant la guerre 39-45 un lieu de rencontre pour les jeunes qui y faisaient leur lessive, faisaient une grande flambée, s'amusaient le soir et parfois fleurtaient. C'était, semble-t-il aussi, un lieu de rencontre pour les jeunes maquisards.

    Une croix de Lorraine, symbole de la Résistance, avait été dessinée avec du charbon de bois sur le mur nord. Après la guerre, la maison a été fermée à clef.

    Les années ont passé.

    Alors qu'autrefois, l'accès au site se faisait uniquement par la route venant du bourg, une route a été tracée au pignon de la Maison des Bisous.

    La batteuse arrivée par là ne put passer et il fallut faire appel à tous les bras pour la passer de biais.
    Vers 1965, le problème fut résolu en détruisant le mur pignon de la Maison des Baisers.
    La cheminée disparut et le mur remonté en agglo.
    La maison devint une remise.
    Son passé tomba dans l'oubli jusqu'au moment où Les Ours du Scorff l'immortalisèrent dans une chanson pour enfant.

    Aujourd'hui, son propriétaire, Monsieur Touzé Gérard et l'association des sources du Scorff ont décidé de la restaurer en 2009 et 2010, elle est désormais ouverte au public pour des expositions de peinture occasionnelles.
  • LE CAMP ROMAIN DE KERGOAC'H

    Ce site naturel évoque la mémoire et la présence de Romains sur la commune de Mellionnec. Situé sur un territoire privé, il est approchable dans le cadre de randonnées pédestres.

  • Voie romaine à MellionnecLA VOIE GALLO-ROMAINE

    La voie gallo-romaine située Hent Ahes recèle les derniers tronçons subsistants, qui avait repris un itinéraire antérieur reliant les Pays Osismes et Vénètes.

    L’ensemble de cette portion peut constituer un parcours du patrimoine à vocation touristique, pédagogique et scientifique.



    Carte de situation de la voie romaine
    sur la commune de Mellionnec Infos

  • LES FONTAINES DE KERZOZE ET L'HOMELUS

    L'eau de source est présente sur notre territoire, comme le prouve ces deux fontaines.

    fontaine sur Mellionnecfontaine sur Mellionnec
Haut du site

 A LA DÉCOUVERTURE DU PATRIMOINE LOCAL



  • Eglise St Jean Baptiste MellionnecEGLISE Saint-JEAN-BATISTE

    L'ensemble de l'édifice a sans doute été construit en une seule année car la même date de 1647, associée au nom du recteur Coguic, est gravée sur deux ailes et sur la tour.

    Cloche

    Cloche église méllionnecLors des convois funèbres traversant la campagne, un homme précède la procession en agitant cette cloche pour annoncer son arrivée. La cloche joue le même rôle lorsque le prêtre va porter les derniers sacrements à un malade.



    Maitre Hotel Eglise de Mellionnec

    Maître-Autel


    Cet autel, riche en dorures et en détails sculptés, fait partie du mobilier très coloré de l'église.

  • CHAPELLE NOTRE-DAME-DE-PITIÉ

    Notre Dame de Pitié MellionnecDatant du début du XVIème siècle, situé à Hacadour, au bord du canal de Nantes à Brest, est entièrement édifiée en pierres de taille. Elle n’a subit aucune modification depuis le XVIème siècle.

    Chaque année, le pardon a lieu le premier dimanche de septembre.

    Saint Gildas Notre dame de la Pitié MellionnecElle abrite une statue de bois de Saint Gildas, datant du XVIème siècle, honoré ici comme dans plusieurs paroisses des environs. En effet, la légende veut que l’abbé du monastère de Rhuys ait souvent quitté son abbaye pour venir évangéliser la région, en remontant les cours d’eau. Il est représenté ici en père abbé, avec la crosse et la mitre déposée à ses pieds.

    Pieta notre dame de la pitié MellionnecUne statue « Pietà », datant du XVIème siècle, faite de granit, à donné son nom à la chapelle, et c’est sous ce vocable que la Vierge est célébrée dans le cantique local : Itron Varia à druhez.

    C’est la Vierge des douleurs, qui reçoit sur ses genoux, au pied de la croix, le corps de Jésus.

    (Source Flohic)

  • CHAPELLE DE ST AUNY - CHAPEL SANT TOURNI

    Chapelle de Saint Auny mellionnecSituée aux sources du Scorff, la chapelle Saint-Auny, du nom du lieu-dit, fut bâtie dans la seconde moitié du 17e siècle. De plan rectangulaire avec un chevet à pans coupés, elle conserve une niche à pilastres à décor de coquille et un bénitier monolithe sculpté de deux personnages tenant un cordage torsadé.

    Elle abrite également un saint Julien, réalisé par M. Darcel menuisier à Mellionnec vers 1930. Il s'agit visiblement d'une réplique de celui de la Trinité Quénépévan à Langoëlan (16e s.). Cette copie explique cette représentation à cheval associée à saint Julien l'Hospitalier alors qu'on honore ici saint Julien de Brioude (cantique), soldat martyr de l'Eglise catholique.

    Benitier monolithe chapelle Saint Auny de Mellionnec


    Cette statue a d'ailleurs remplacé une statuette aujourd'hui disparue et saint Julien s'est peut-être substitué à un énigmatique saint breton Tourni. Au pardon, les jeunes conscrits accrochaient leur cocarde sur la statue avant de la mener en procession. La fête religieuse se prolongeait par la fête profane avec danses, jeux, restauration et bal.

    Elle dispose d’un très ancien bénitier monolithe de granit (photo ci-contre), sur lequel deux personnages, peut-être des anges, tendent autour de celui-ci un gros cordage tressé.

    Pardon le dimanche après l'ascension.


    Saint-Julien chapelle St Auny MellionnecSaint-Julien, officier à cheval (photo ci-contre), bien que romain, est le patron du village. Il a pris la place d'un vieux saint breton qui portait probablement un nom proche de Julien. Au cours des retranscriptions, il arrivait souvent qu'on romanise les noms celtiques difficiles à déchiffrer.

  • CHÂTEAU DE TREGARANTEC

    Chateau de Tragarantec MellionnecCe château, commencé en 1698, comporte une chapelle datée de 1755, dédiée à la Vierge et à saint Michel.

    À la veille de la Révolution, il est habité par la famille Jégou du Laz ; au temps de la célèbre Marion du Faouët, dont la bande rançonnait toute la région, la famille du Laz avait reçu de celle-ci un « sauf-conduit ».

    Au début du XXe siècle, François Marie Luzel, le célèbre collecteur du patrimoine breton, ami d'Ernest Renan et de Sainte-Beuve, y fait de fréquents séjours et y recueille de nombreuses légendes et chansons bretonnes.

    Aujourd'hui, la famille Danion, propriétaire du château, accueille régulièrement du public pour des visites historiques, patrimoniales et musicales.

    Chateau de MellionnecChateau de Mellionnec
    Chateau de MellionnecChateau de Mellionnec
  • LE LAVOIR

  • Situé route de Pont Croix

    Lavoir de Mellionnec

  • LA RONDE DES CALVAIRES

  • Calvaire de Croas Hinchou Calvaire de Saint Auny
    Calvaire de Croas Hinchou (17ème sicècle)
    Cette croix sans ornementation a probablement été précédée par une croix plus ancienne, antérieure au XIIIe siècle, qui marquait un carrefour particulièrement important, puisqu'il a donné son nom au village. Croas-Hinchou signifie, en effet, la croix, ou la croisée des chemins.
    Calvaire de St Auny
    Croix Notre dame de Poul Mellionnec Croix de Bodealen
    Croix de Notre Dame du Poul Croix de Bodealen
    Croix Chateau Mellionnec Un calvaire est, dans sa forme la plus modeste, une image représentant la colline où Jésus-Christ fut crucifié.
    Le lieu où il s'érige sert de pèlerinage et est inclus dans un circuit de quatorze autres lieux qui évoquent les principaux moments de la Passion (crucifixion, etc...) de Jésus-Christ.

    La Bretagne compte une multitude de calvaires préservés et particulièrement riches en personnages.

    (Source Wikipédia).
    Croix du château de Trégarantec

  • LES MENHIRS

    Hacadour

    Cornec


  • LES ANCIENS MANOIRS

    Manoir du Poul

    Construit en 1613, le manoir de Poul respire l’histoire de la Bretagne. Longtemps habité par les seigneurs de Mellionnec, les lieux ont aussi vécu avec le chanteur et conteur Glenmor, connu pour son engagement passionné à défendre l’identité bretonne.
    Brel, Brassens, Ferré et bien d'autres ont connus l'ivresse en ces lieux.
    Aujourd'hui, il est géré par Michael et Valérie SMITH.

    Manoir de Kerbellec

    Manoir de Kergoran


  • LES MAISONS TYPIQUES

    Maison paysage MellionnecResthouanet - 17ème siècle

    L'originalité de Mellionnec et de Lescouët, par rapport aux autres communes du canton, se manifeste jusque dans la physionomie de la maison paysanne.
    Dans ces paroisses anciennement dépendantes du diocèse de Vannes, on ne voit pas le complexe typique du pays Gouarec-Corlay, à savoir la maison principale, la chambre au bout et l'escalier à demi-rond.
    La principale caractéristique locale réside, non dans un plan original, mais dans l'utilisation d'un matériau particulier : un granit fin et résistant, de coloration claire, et des proportions très amples.

    Fenêtre – Maison de Prêtre à Cornec

    Maison à MellionnecOn reconnaît dans cette vieille maison une pierre marquée par un calice, une hostie et le monogramme du Christ : c'était donc une maison de prêtre.
    Son nom est gravé sur une autre pierre : « Gwill. Ar Mest, Guillaume Le Maistre. »

    Puits (17ème siècle)

    Puit à MellionnecLa construction sobre, mais parfaitement équilibrée, de ce puits, montre son usage familial plus que le rôle décoratif que le puits pouvait jouer dans certaines demeures aisées.
Liens utiles pour le patrimoine :

Topic Topos, patrimoine des communes de France

Base mérimée : patrimoine classé monument historique

Architecture et patrimoine : Présentation des bases Architecture et Patrimoine

Base Palissy : patrimoine classé à l’inventaire supplémentaire MH


NB : source informations mentionnées dans ce paragraphe : http://fr.topic-topos.com/mellionnec Haut du site

 SUR LES TRACES DU PASSÉ



Commune de Mellionnec en Bretagne LE SOLDAT FRANÇOIS MARIE LAURENT

14-18. Ces poilus fusillés pour l'exemple


Soldat Francois Marie Laurent de Mellionnec11 novembre 2009 – Le Telegramme

Près de 800 poilus ont été fusillés, pour l'exemple, pour fraternisation avec l'ennemi ou refus de monter au front. Aujourd'hui, la Ligue des droits de l'Homme demande la réouverture de certains dossiers.

Pour les poilus suspectés d'automutilation ou de fraternisation avec l'ennemi, la justice était expéditive, sans enquête et sans recours en grâce. Lundi dernier, Hubert Falco, secrétaire d'État à la Défense, a plaidé pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple de la guerre 14-18. Il rejoint la Ligue des droits de l'Homme (LDH) qui, récemment, demandait la création d'une commission indépendante ad hoc chargée d'étudier les centaines de dossiers en instance. Une première vague de réhabilitation de ces soldats accusés de s'être automutilés, d'avoir fraternisé avec les Allemands, ou d'avoir refusé de partir à l'assaut, avait eu lieu dans les années trente. « Ces soldats étaient jugés en cour martiale, précise Roger Laouenan, ancien journaliste au Télégramme, devenu spécialiste des Bretons durant la Première Guerre mondiale. Il s'agissait d'une justice expéditive, sans enquête et sans recours en grâce ». La LDH parle, elle, « d'injustices flagrantes ». Elle évoque le cas de Jean Chapelant, sous-lieutenant de 23 ans, ramené blessé dans ses lignes et qui avait été accusé de « capitulation en rase campagne ». Ce jeune homme avait été fusillé, attaché sur un brancard. Paradoxalement, alors qu'ils étaient très nombreux au front, les Bretons ont très peu été touchés par ces condamnations disciplinaires. «Pour la plupart, ils se trouvaient éloignés des zones de rébellion et d'insoumission», poursuit Roger Laouenan. La plus connue restant le Chemin des Dames, dans l'Aisne, en avril1917, théâtre d'une importante mutinerie.

Le soldat bretonnant n'avait pas pu s'expliquer

Le cas le plus connu reste, sans aucun doute, celui de François-Marie Laurent, un jeune homme originaire de Mellionnec, dans les Côtes-d'Armor. Dans la nuit du 1er au 2octobre 1914, en Champagne, il est légèrement blessé alors qu'il se trouve près de son capitaine. La balle qui l'atteint lui arrache la dernière phalange du petit doigt de la main gauche. Sur les conseils de son capitaine, il se fait soigner dans un poste de secours par le docteur Buy. Ce dernier estimant que la blessure est bien superficielle l'accusera de s'être automutilé pour ne pas repartir au combat. Le soldat François-Marie Laurent peut difficilement se défendre. Et pour cause, il ne parle que quelques mots de français. Il sera exécuté le 19 octobre 1914. Une vingtaine d'années après sa mort, il sera réhabilité. On considérera que la pièce médicale versée à son dossier est insuffisante. Sa famille recevra 10.000francs en dédommagement. En1934, la mairie de Mellionnec fera inscrire le nom de François-Marie Laurent et organisera une cérémonie officielle à sa mémoire. Ce cas est symptomatique des condamnations expéditives de l'époque. Car les médecins n'avaient pas de rapport circonstancié à établir. Mais un simple imprimé type avec lequel on pouvait aisément traîner tout suspect devant le conseil de guerre. Les Français n'ont pas été les seuls à avoir exécuté des hommes pour l'exemple. 330 soldats l'ont été dans les rangs anglais, 750 parmi les Italiens. Et une cinquantaine dans l'armée allemande. Seuls les Australiens ont refusé d'utiliser ces méthodes. En 2007, outre-Manche, 306 soldats fusillés pour désertion, mutinerie ou refus de combattre ont été réhabilités. Il a été admis que ces hommes avaient souffert de troubles profonds après des mois passés sous un déluge de bombes.

Pour la réhabilitation des soldats « Fusillés pour l’exemple » pendant la première guerre mondiale

Soldat Francois Marie Laurent de MellionnecLa fiche militaire de François Laurent, après sa réhabiltation.
Le 11 novembre prochain, la commune de Mellionnec rendra hommage, comme toutes les communes de France, aux victimes et aux soldats de la première guerre mondiale. Mais elle ne se contentera pas de cela.

Comme en 2011, Marie-José Fercoq, maire de Mellionnec, rendra aussi hommage à François Laurent. Un hommage particulier, puisque François Laurent a fait partie de ceux qu’on a appelés les « fusillés pour l’exemple », la plupart du temps victimes de l’arbitraire d’un Etat major incompétent. La Ligue des droits de l’Homme participera à cet hommage, aux côtés de la Libre pensée, l’Association des Anciens Combattants de la Résistance (ANACR), l’ Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC).

Les associations se réuniront devant la mairie de Méllionnec à 11 heures ce 11 novembre 2012, pour descendre en cortège jusqu’au monument aux morts. Les prises de parole au nom de la Réhabilitation devraient se faire à partir de 11h20/11h25. Il se trouve que le combat pour la réhabilitation des « fusillés pour l’exemple » est un des grands combats de la Ligue des droits de l’Homme, à tel point que, Gilles Manceron, historien spécialiste de la « grande guerre » et de la LDH, n’hésite pas à dire qu’il s’agit, avec l’affaire Dreyfus, de « son second grand combat fondateur ». Un combat qui a débuté dès après la guerre, et qui n’est pas terminé, puisque la réhabilitation officielle par la République de ces hommes n’a toujours pas eu lieu. Yves Tréguer, de la section de la Ligue des droits de l’Homme de Rennes, s’est penché sur l’histoire de ces soldats, et plus précisément celle de deux soldats bretons, Lucien Lechat, et, justement, François Laurent. Voici le résultat de ses recherches, qui a également été publié dans le bulletin de la section de Rennes (novembre 2012).

Fusillés pour l’exemple, par Yves Tréguer, de la section LDH de Rennes. Déjà la pierre pense, où votre nom s’inscrit Déjà le souvenir de votre nom s’efface Déjà vous n’êtes plus qu’un mot d’or sur nos places Déjà vous n’êtes plus que pour avoir péri Louis Aragon - « Tu n’en reviendras pas »
 
Soldat Francois Marie Laurent de Mellionnec
La proche célébration de l’armistice du 11 novembre 1918, le centième anniversaire à venir en 2014 du déclenchement de la première guerre mondiale vont faire ressurgir la cause des fusillés pour l’exemple, à laquelle la Ligue des droits de l’Homme est liée, à travers ses campagnes contre l’iniquité des décisions des tribunaux militaires et pour la réhabilitation des victimes.

La défense de cette cause a été, on le sait, un des engagements majeurs de la Ligue et même, selon l’expression de Gilles Manceron, « après l’affaire Dreyfus, son second grand combat fondateur ».

Un long travail, avec des victoires sur le plan législatif et judiciaire, qui a permis de rendre justice à quelques dizaines de soldats : c’est le cas, intéressant la Bretagne, de deux soldats, François Laurent, de Mellionnec, exécuté en1914 et celui, plus connu, de Lucien Lechat, l‘un des caporaux de Souain, exécuté en 1915 dont nous allons évoquer la mémoire. Pour autant, depuis les années 1930, le cas d’autres fusillés ou de victimes d’exécutions sommaires, reste à examiner, et le combat n‘est pas fini aujourd’hui… Un bref rappel s’impose, pour comprendre le contexte des années 14-15 .C’est en effet dans ces années qu‘ont eu lieu la plupart des 600 exécutions de la Grande Guerre (430 environ), alors que la postérité a surtout retenu la répression des mutineries de 17.
Au début des opérations l’État-major se place dans la perspective d’une guerre courte et elle recherche avant tout une justice sévère et expéditive. Il s‘en donne les moyens en obtenant par les décrets du 2 aout et du 6 septembre 1914 les « conseils de guerre spéciaux» qui permettent de punir de façon exemplaire à l’aide d’une procédure simplifiée, avec des droits Soldat Francois Marie Laurent de Mellionnecde la défense réduits. Pas de possibilité de grâce ou de révision, sentence de mort applicable dans les 24 heures. On fusillera donc pour l’exemple c’est à dire qu’un soldat pourra être exécuté pour avoir commis un délit précis mais aussi « pour faire un exemple » susceptible de maintenir une obéissance stricte, qui est, on le sait, la force principale des armées.
Le souvenir de 1870 et de la débandade des armées françaises reste un souvenir cuisant. Un certain nombre de cas de peines de mort est prévu dans la réglementation : nous en retiendrons deux qui seront la cause de la condamnation de François Laurent et de Lucien Lechat, la mutilation volontaire et le refus d’obéissance. La condamnation est d’autant plus aisée que selon un historien, cité dans une thèse récente « il existe un décalage entre les théories du soldat-citoyen et les représentations communes des chefs militaires, cette conception des troupiers comme matériau obéissant, silencieux et consommable »(1).

François Laurent.
L’histoire du soldat de Mellionnec n’est pas très connue et n’a pas fait l’objet d’un culte mémoriel, comme celui des caporaux de Souain, que nous aurons l’occasion d’évoquer. Elle a, en revanche, fourni le sujet d’un texte remarquable de Louis Guilloux, paru dans Vendredi, le 5 juin 1936, en plein triomphe électoral du Front populaire, et moins de 3 ans après la réhabilitation du soldat breton, le 6 décembre 1933. Le texte s’appelle « Douze balles montées en breloque ».
Soldat Francois Marie Laurent de MellionnecOn pourrait l‘appeler un texte de fiction documentée, tant, dans sa première partie, il reste proche des faits. Laissons-lui la parole : « Le Bihan était né dans un hameau où on ne  parlait que le breton. Il ne savait pas le français du tout. Le peu qu’il avait appris à l’école, il l’avait oublié entièrement. Il était aussi ignorant qu’on puisse l’être, ce qui ne fût pas arrivé si on l’avait instruit dans sa langue. Il le disait, et ne comprenait pas pourquoi on ne l’avait pas fait, puisque l’institutrice, bretonne comme lui, savait naturellement le breton. Mais il était interdit à l’institutrice de parler le breton à l’école… Il partit dès le premier jour… Un matin, le soldat Le Bihan tiraillait derrière un bosquet, quand vint l’ordre de se porter en avant. Comme il s’élançait, une balle lui traversa la main droite de part en part. Il n’en continua pas moins de courir. Mais quand, de nouveau couché par terre, il voulut recommencer à tirer, il ne le put, et le capitaine lui donna l’ordre de rejoindre le poste de secours le plus proche. Il se mit en route et après quelque temps arriva au poste ou il montra sa blessure à un major, qui parut extrêmement intéressé… Le major lui posa diverses questions, auxquelles Le Bihan ne répondit pas, ne les ayant pas comprises. Le major n’insista pas. D‘une part, il n’avait pas de temps à perdre, et, d’autre part, il avait ses idées arrêtées sur la discipline aux armées, et la manière de la faire observer. Il griffonna quelque chose sur un bout de papier, qu’il remit à Le Bihan, et donna l‘ordre a un planton de le conduire plus loin à l’arrière, ce qui fut fait …. Le Bihan se laissa conduire où l’on voulut …. Or, aussitôt « remis aux autorités » et le billet du major déchiffré, le soldat Le Bihan fut conduit au poteau et fusillé. Accusation : « blessure volontaire à la main droite. »
Le fameux billet du major, qui conduisit à la mort François Laurent, nous l’avons à disposition (2). Il est disponible aux archives des services historiques de l‘armée de Terre (Dossier Laurent, série J, SHAT): il s’agit des célèbres certificats du Dr Buy ,en grande partie pré-rédigés, qui firent exécuter deux autres soldats, réhabilités en1925 et en 1934,ce qui fait dire à Nicolas Offenstadt (3) que « (ces certificats) ne contribuent pas à améliorer cette image de la médecinecmilitaire dans l‘entre-deux-guerres ». A la suite de l’action d’anciens combattants, le conscrit de Mellionnec est réhabilité, sa famille reçoit la somme de 10.000 francs et la mairie de sa commune refait faire une plaque où le nom de François Laurent figure parmi les noms des morts au champ d’honneur. Sa fiche consultable sur le site SGA, Mémoire des Hommes, mentionne : mort pour la France le 19 octobre 1914. Genre de mort: fusillé, puis : réhabilité par jugement le 3 décembre 1933. Les nationalistes bretons font de François Laurent, mort de ne pas avoir pu se défendre en français « la victime de la domination française en Bretagne », et, en 1934 Breiz Atao proteste contre la présence du préfet à la cérémonie de réhabilitation. En 1982, un film bilingue sur « Frances Laorans »est tourné à Clohars-Carnoët que la famille du soldat désavoue.


Commune de Mellionnec en Bretagne EMILE LE SKANV, LE POÈTE BRETON GLENMOR

GlenmorBarde bien connu dans le Kreiz Breizh, Emile le Skanv dit Milig et plus connu sous son nom de scène GLENMOR est né un 25 juin 1931 à Mael-Carhaix, et à vécu au Manoir du Poul en Mellionnec avec sa femme Katell.


Ce chanteur et conteur fut connu pour son engagement passionné à défendre l’identité bretonne, derrière lui sont venus Styvell, Servat, Kirjuel, Ducos, Dan ar Bras…On a redécouvert les sœurs Goadec et les frères Morvan, le Plinn et le khost ar c’hoat et les festou-noz qui avaient cédé la place aux bals popu ont repris force et vigueur.

En 1965, il donne son premier grand concert public à Paris.

Le poète breton décéde en juin 1996.

Commune de Mellionnec en Bretagne LE MONUMENT AUX MORTS DE MELLIONNEC

Le monument aux morts de Méllionnec

Infos Les monuments aux morts


Commune de Mellionnec en Bretagne VESTIGES D'UNE CHAPELLE SAINT-VINCENT-FERRIER AU LIEU-DIT CORNEC

Des fouilles archéologiques entreprises et vite stoppées ont permis à Mr LE GALL Gérard de mettre à jour le lieu d'une chapelle du 18ème siècle détruite après la Révolution Française par les Chouans.

Les vestiges de la chapelle ont été trouvés en juin 2013, à 50 cm de profondeur sur un rectangle de 20 m sur 10 m. Pièces de charpente, restes d'ardoises et d'autres pierres confirment la découverte. Au cours des fouilles, l'ancienne fontaine est localisée avec un fort débit d'eau. C'est elle qui transformait les abords du site en marécages.

Toutefois, conformément à la législation en vigueur, Mr LE GALL a interrompu ses recherches.

Le Maquis de Kergoët

Souvenirs de Mr et Mme Le Bronnec ...

Les maquisards, réunis autour de Le Guyader, leur chef, se retrouvaient à Kergoët.
Ils furent attaqués par les allemands, leur chef capturé pour être tué ensuite.
Il semble qu'ils aient été dénoncés. Un voisin avait donné l'alerte, mais ils ne l'ont pas vraiment crus. Le chef est allé avec l'un d'eux à leur rencontre et s'est fait prendre, son compagnon tué. Cinq à six maquisards furent tués et les allemands brûlèrent le village toujours en ruine. Les autres fuirent par Minegu et Saint-Auny.
Son grand-père qui était maire à l'époque avait été contraint peu de temps auparavant à les mener à Le ôuyader.
La Jeunesse Hitlérienne était arrivée armée dans un fourgon au village. La femme de Le ôuyader, présente, demanda ce qu'ils cherchaient comme pour les narguer, mais le maire lui dit de se taire en breton. Pour les protéger, il les avait conduits chez un Guyader, ancien combattant de la guerre 14-18 en mauvaise santé. Ils l'avaient trouvé chez lui avec un enfant sur ses genoux et avaient abandonné la poursuite.

monument de mémoire de la Résistance au village martyre de Kergoet, en limite de Mellionnec sur la commune de Langoëlan (56).monument de mémoire de la Résistance au village martyre de Kergoet, en limite de Mellionnec sur la commune de Langoëlan (56)
association AFMD 22A noter que Mme Christine NICOLAS-LABEYRIE, habitante de Mellionnec, est présidente du secteur Rostrenen-Gouarec-Callac pour l’Association AFMD22 (Les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation). Renseignements sur le site : www.afmd22.com
Haut du site
Mellionnec dans les Côtes d'Armor




Veuillez patienter pendant le chargement ...